Vaccin d’AstraZeneca : selon l’OMS « il n’y a pas de raison de ne pas l’utiliser »

Après la suspension de l’utilisation du vaccin dans plusieurs pays, l’OMS et Olivier Veran assurent « qu’il n’y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca ». Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’Olivier Veran du 11 mars 2021.

Point sur la situation

Le jeudi 11 mars, Olivier Veran s’est exprimé sur la situation épidémique en France.
Il a souhaité rendre compte d’une situation « tendue et inquiétante ». La courbe épidémique apparait à haut niveau, bien que stable (près de 21 000 cas par jour en moyenne). Le nombre de patients critiques en réanimation est passé à plus de 4000 jeudi soir, une première depuis mars 2020. La stratégie « Tester, alerter, protéger » a permis de baisse la hausse amorcée il y a deux semaines. La gestion localisée de la crise reste une nécessité, car l’épidémie reste hétérogène sur le territoire. La situation est particulièrement inquiétante dans les Hauts-de-France, en région Paca, en Ile-de-France, à Mayotte et la Réunion.

En Ile de France : « Toutes les douze minutes, un Francilien est admis en réanimation en Ile-de-France », a déploré Olivier Véran. « Presque le pic de la première vague. »
Le taux d’occupation des services de réanimation est supérieur à 85% des capacités installées à date. Et la pression en réanimation devrait s’accentuer dans les semaines à venir, indique Olivier Veran. « Si la situation est trop forte, nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour freiner la circulation du virus. »

En attendant, la campagne de vaccination continue

En 24 heures, 286.000 Français ont reçu une injection de vaccin, « un record depuis le début de la campagne de vaccination ». A ce jour, 4.545.000 Français ont reçu une première injection, de 2.165.000 ont reçu les deux injections. « Ce week-end et tout au long de la semaine prochaine, nous poursuivrons nos efforts en portant une attention particulière » aux régions Ile-de-France, Hauts-de-France et Paca », a-t-il annoncé. La campagne vaccinale débutera la semaine prochaine dans les pharmacies. Olivier Véran a annoncé à ce sujet que 15.000 officines, sur 18.000 ayant la capacité de vacciner, ont commandé des vaccins AstraZeneca afin de pouvoir les administrer à partir de jeudi 18 mars.

« Il n’y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca »

Le ministre a également réagi aux décisions des autorités danoises, finlandaises et islandaises de suspendre par précaution la vaccination avec le produit d’AstraZeneca, et des autorités italiennes et autrichiennes de retirer un lot du vaccin, en raison de craintes liées à la formation de trouble de la coagulation chez des personnes vaccinées. Il a précisé que le lot concerné n’était pas distribué sur le territoire français. Il a aussi annoncé avoir saisi l’Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). « D’après l'[ANSM], qui suit les recommandations formulées hier [mercredi] soir par l’agence européenne des médicaments, il n’y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca », a-t-il fait savoir.

« Sur cinq millions d’Européens vaccinés, 30 personnes ont présenté des troubles de la coagulation (…) Le rapport bénéfice/risque est donc jugé supérieur au risque à ce stade », a-t-il rappelé, assurant que « chaque dossier est analysé pour chercher un lien de causalité avec la vaccination ».

 

Pour voir la conférence de presse en intégralité : francetvinfo.fr

Source : APM News


< Retour à la revue de presse