épidemie

Covid 19 : point sur l’épidémie en Occitanie

Ce qu’il faut retenir du bulletin d’information COVID-19 du mardi 2 mai 2021 de l’ARS Occitanie :

Des indicateurs enfin en baisse

Les indicateurs épidémiques sont enfin en baisse en Occitanie, à la fois au niveau des tests et des hospitalisations. Les conditions sont rassurantes, illustrent l’efficacité des 4 semaines de confinement, mais la prudence est toujours de rigueur, la tension hospitalière restant forte.

Les chiffres en Occitanie au 4 mai 2021 / Extrait du bulletin d’information de l’ARS

Plus d’un tiers de la population adulte vaccinée

La région renforce donc sa protection face au Covid-19 : le 4 mai, près d’1,6 millions d’adultes ont reçu une première dose de vaccin en Occitanie.

Vaccins au 4 mai en Occitanie / Extrait du bulletin d’information de l’ARS

Vaccins au 4 mai en Occitanie / Extrait du bulletin d’information de l’ARS

Hospitalisations

Au 4 mai sont déclarés par l’ARS 1 726 hospitalisations en cours  (-64) dont 362 en réanimation et soins critiques (-16), et 4236 décès à l’hôpital (+54 en 4j).

Les hospitalisations en Occitanie au 4 mai 2021 / Extrait du bulletin d’information de l’ARS

Voir le bulletin complet de l’ARS Occitanie et les statistiques nationales sur le site de Santé Publique France

Source : ARS Occitanie

Publié par lsp dans COVID 19 : actualités

La circulation virale ralentit, mais la tension hospitalière reste forte

« En semaine 15, les indicateurs épidémiologiques étaient à un niveau toujours élevé, mais avec une tendance à la diminution et une persistance de la tension hospitalière » note Santé publique France dans son bulletin du jeudi 22/04 soir.

Lors d’un point presse le même soir, Jean Castex, a expliqué que « le pic de la 3e vague sembl[ait] derrière nous, et que la baisse de la pression épidémique [était] engagée ». Il a par conséquent confirmé que les établissements scolaires du primaire rouvriraient lundi – comme ce fut le cas hier – et que les « contraintes de déplacement en journée » seraient levées à partir du 3 mai.

Toutefois, Santé Publique France note que les indicateurs épidémiologiques sont « toujours à un niveau très élevé  et que la diminution du taux de dépistage incite à rester prudent dans l’interprétation de la dynamique de l’épidémie ».

Toutes les classes d’âge sont concernées par la baisse de l’incidence, et plus particulièrement les 0-14 ans, « probablement toujours en lien avec l’arrêt des campagnes de dépistage en milieu scolaire dans le contexte de la fermeture des établissements.»

Les taux de variants préoccupants restaient stables, avec 82% de suspicions de variant anglais et 4% de suspicions de variant sud-africain ou brésilien parmi les tests de RT-PCR criblés la semaine du 12 avril. La part de suspicions de variant sud-africain ou brésilien a toutefois particulièrement augmenté dans la Creuse (31% contre 11% la semaine précédente) et en Haute-Saône (17% contre 5%). Dans un communiqué diffusé vendredi, SPF rappelle que d’autres variants du Sars-CoV-2, plus rares, font aussi l’objet d’un suivi et d’analyses de risque régulières.

« L’hôpital est toujours sous forte tension »

Le taux hebdomadaire de nouvelles hospitalisations a « légèrement diminué » la semaine du 12 avril (-4%), tout comme celui des admissions en soins critiques (-6%), mais le nombre de patients Covid-19 hospitalisés se maintient à un niveau élevé.

« Le nombre de décès toutes causes et tous âges confondus était toujours significativement supérieur à celui attendu au niveau national”, relève Santé Publique France ».

_

Lire le point épidémiologique du 22 avril 2021 complet ici.

Point à jour sur l’état de l’épidémie en Occitanie demain.

Sources : APM News et santepubliquefrance.fr

Publié par lsp dans COVID 19 : actualités