Programme Covax : la France va donner 30 millions de vaccins

D’ici la fin de l’année 2021, la France a prévu d’allouer « au moins 30 millions de doses de différents vaccins » contre le Covid-19 au programme Covax. Ce programme, supervisé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a pour objectif de parvenir à plus d’équité dans la vaccination et d’assurer une redistribution entre les différents pays du monde. Lors d’un sommet mondial sur la santé organisé à Rome par la Commission européenne et l’Italie, le président Macron a annoncé participer en agissant à la fois sur la production et la distribution des vaccins.

Son allocution a été filmée et relayée sur son compte Twitter.

« Nous n’avons pas le droit de stocker les vaccins dans certains pays alors que d’autres en manquent, a déclaré le président de la République, devant le Sommet mondial de la Santé de pays du G 20 réuni à Rome. Il est choquant qu’on commence parfois à vacciner les enfants là où on n’a pas encore commencé à vacciner les plus âgés, les plus fragiles dans d’autres pays. » a insisté le Président.

En mai, 500.000 doses seront réparties par Covax à six différents pays en Afrique. « Mi-juin, la France aura envoyé plus d’1,5 million de vaccins », a ajouté l’Elysée qui a assuré que les 30 millions de doses promises d’ici la fin de l’année n’auront pas d’impact sur la campagne de vaccination dans l’Hexagone.

L’Union européenne a, quant à elle, annoncé qu’elle avait l’intention de donner au moins 100 millions de doses de vaccins aux nations les plus pauvres d’ici la fin de l’année. Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a quant à elle déclaré «qu’il était logique que les pays riches augmentent leurs contributions pour accélérer la sortie de crise». Elle a également proposé un plan de 50 milliards de dollars du FMI pour mettre fin à la pandémie avec pour ambition de vacciner au moins 40% de la population mondiale d’ici la fin de l’année et 60% au premier semestre 2022.

Sources : APM News, Le Parisien



< Retour à la revue de presse